Edito du 6 octobre 2019 Père Yannick

11 octobre 2019

27e semaine du Temps Ordinaire

Poursuivons ce partage de réflexion sur la paroisse qui habite mon coeur et mon esprit afin de, si possible, vous introduire dans la vision pastorale qui meut mon ministère à vos côtés.

Un regard écclésiologique

Le bilan de la paroisse est souvent sombre si on la considère à partir de ce qu’on observe d’elle, à l’échelle d’un village ou d’une ville (disons, à l’échelle d’un clocher), c’est à dire, si on réduit notre perception de la pastorale de l’Eglise à ce qu’on connait de la paroisse, à ce que la paroissse est capable de vivre de la mission du Christ.

C’est pourquoi il semble nécessaire de proposer une autre approche de la paroisse : non pas définir la paroisse à partir de ce que nous percevons, mais à partir de ce qu’est l’Eglise elle-même, au niveau de l’Eglise universelle (« le Vatican ») et de l’Eglise particulière (le diocèse), pour voir comment s’y enracine la réalité paroissiale. En d’autres termes, il s’agit d’élever notre regard sur la paroisse et de ne plus la voir comme une bulle isolée qui fait ce qu’elle peut, comme elle peut, mais comme la partie d’un tout, l’élément d’un « corps », vivant de la même vie que ce corps, animé du même esprit et poursuivant la même mission. notre réflexion doit tenter une définition théologique de la paroisse qui la situe dans une « communion » avec l’Eglise particulière (au niveau de l’évêque) et universelle (au niveau du pape).

Nous voudrions mettre en lumière les liens qui unissent la paroisse au diocèse et à « Rome », en commençant par examiner son enracinement dans l’Ecriture Sainte et son développement au cours de l’histoire.

A suivre ....

Père Yannick FerraroRetour ligne manuel