Edito du 10 novembre 2019 - Père Yannick

8 novembre 2019

L’émergence historique de la paroisse
5. Le diocèse et les paroisses

Avec l’Edit de Constantin en 313 et la progression du christianisme dans l’Empire, les sièges épiscopaux se multiplient. Le terme qui désigne la circonscription épiscopale va trouver son origine dans le mot grec diokesis désignant l’aménagement d’une maison et, par dérivation, l’administration d’un lieu déterminé. Au IVe siècle, l’empereur Dioclétien, divise son empire en douze nouvelles grandes parties, comportant chacune plusieurs provinces, et leur donne le nom de dioecesis. Dans l’usage ecclésiastique, le terme s’entendit d’abord du territoire administré par l’évêque, aux alentours de la cité épiscopale. Puis, il s’élargit pour définir de grandes divisions ecclésiastiques, correspondant aux divisions civiles, créant un parallélisme entre le cadre de la cité et celui du diocèse ecclésiastique.
Dès lors que se trouve établi le principe d’un évêque étendant son autorité sur un territoire déterminé, se pose la question de l’érection en son sein d’Églises plus locales. Le développement de la communauté chrétienne en dehors des villes multiplie les lieux de culte dans le diocèse, parfois éloignés de la ville épiscopale et du contrôle constant de l’évêque. Ces tituli, comme on les appelle, sont desservis par des prebyteri cardinales, du terme cardines qui signifie « charnière ». Ils sont donc des « prêtres-pivots », habitant la ville épiscopale et formant un conseil autour de l’évêque, le presbyterium, et assurant le lien entre la ville et les tituli. L’unité du diocèse n’est pas oubliée pour autant : le prêtre, même s’il célèbre le sacrifice et donne la communion dans "son" Église locale, se retrouve avec toute la communauté les jours de fêtes pour participer à la liturgie que préside l’évêque. Progressivement, au cours des Ve et VIe siècles, les communautés locales situées hors de la ville épiscopale se dotent d’un clergé permanent dirigé par un prêtre qui y célèbre la liturgie et y assume presque toute l’oeuvre pastorale : catéchèse baptismale, formation des lecteurs, discipline pénitentielle, célébration dominicale et célébration du mariage.
A suivre....
P. Yannick Ferraro