Continuons notre cheminement avec Mère Térésa

10 septembre 2016

Foule : « Je ne soigne jamais des foules, mais seulement une personne. Si je
regardais les foules, je ne commencerais jamais ».

Humilité : « C’est de notre bassesse dont Dieu a besoin et non de notre plénitude.

Moyens d’être humble : parler aussi peu que possible de soi. S’occuper de ses
propres affaires. Eviter la curiosité. Ne pas vouloir arranger les affaires des
autres. Accepter les contradictions avec bonne humeur. Passer sur les fautes
d’autrui. Accepter le blâme même lorsqu’on est innocente. Céder à la volonté des
autres. Accepter les insultes et les injures. Accepter d’être négligée, oubliée et
méprisée. Etre gentille et douce, même lorsqu’on est provoquée. Ne pas chercher
à être admirée et aimée. Ne jamais se retrancher derrière sa dignité. Céder dans
les discussions, même si l’on a raison. Choisir toujours le plus difficile ».

Instrument : « Je ne suis rien, je ne suis qu’un instrument, un stylo dans la main du
Seigneur avec lequel il écrit ce qu’il aime. Et bien que nous ne soyons pas
parfaits, tout ce qu’il écrit est merveilleux. »

Joie : « La foi est prière. Elle est force, amour. La joie est un filet d’amour dans
lequel on attrape les âmes. Un cœur brûlant d’amour est un cœur joyeux ». « La
joie profonde est comme une boussole qui indique la direction de la vie. Il faut
donc s’y fier même quand on s’avance sur une route difficile ».