Et ma bouche dira ta louange !

6 juillet 2015

Dimanche 5 juillet 14 ème dimanche du temps ordinaire

Durant tout cet été, je vous propose de redécouvrir les écrits de certains des grands auteurs de notre tradition pluriséculaire.

Les choix des extraits sont tirés d’un ouvrage intitulé « L’amour sauvera le monde » de Michaël Lonsdale, édition Points-Vivre, 2011. 

Bonne lecture et bon début d’été.

Père Charles Bernard


Que j’ai commencé tard à vous aimer !
Que j’ai commencé tard à vous aimer, ô beauté si ancienne et si nouvelle ! Que j’ai commencé tard à vous aimer ! Vous étiez au dedans de moi ; mais, hélas ! J’étais moi-même au-dehors de moi-même. C’était en l’en-dehors que je vous cherchais. Je courais avec ardeur après ces beautés périssables qui ne sont que les ouvrages et les ombres des vôtres, cependant que je faisais périr misérablement toute la beauté de mon âme, et que je la rendais par mes désordres toute monstrueuse et toute difforme. Vous étiez avec moi, mais je n’étais pas avec vous. Car ces beautés qui ne seraient point du tout si elles n’étaient en vous, m’éloignaient de vous. Vous m’avez appelé : vous avez crié, et vous avez ouvert les oreilles de mon cœur en rompant et en brisant tout ce qui me rendait sourd à votre voix. Vous avez frappé mon âme de vos éclairs : vous avez lancé vos rayons sur elle, et vous avez chassé toutes les ténèbres qui la rendaient aveugle au milieu de votre lumière même. Vous m’avez fait sentir l’odeur incomparable de vos parfums, et j’ai commencé à ne respirer que vous et à soupirer après vous ; j’ai goûté la douceur de votre grâce, et me suis trouvé dans une faim et dans une soif de ces délices célestes. Vous m’avez touché, et je suis devenu tout brûlant d’ardeur pour la jouissance de votre éternelle félicité.

St Augustin

Evènement : Les confessions de Saint Augustin au festival d’Avignon !

Saint Augustin (354-430), évêque africain, père et docteur de l’Eglise, se convertit à l’âge de 28 ans sous l’influence de sa mère Monique et de Saint Ambroise de Milan. Il mena une action inlassable pour défendre la doctrine de l’Eglise face aux hérésies. Son œuvre est fondamentale, dont les fameuses « Confessions » qui comptent parmi les plus beaux chants d’amour d’une âme à son créateur.