Synode sur la famille, où en sommes-nous ?

9 mai 2015

« Le 15 avril 2015, les réponses aux 46 questions proposées aux évêques sont envoyées à ROME. Les travaux reprendront en octobre. Chaque évêque avait le choix de son mode de consultation, restreinte ou élargie (comme ce fut le cas à Paris ou chez nous avec la Pastorale Familiale). Certains diocèses ont fait le choix d’un formulaire sur Internet, comme Lyon, d’autres ont mobilisé des rassemblements comme Angers et Annecy. Les grands hebdos, comme le Pèlerin et la Vie, et mieux encore le quotidien LA CROIX vous tiennent bien au courant de ce dossier où les attentes sont vives » (données extraites de version électronique de LA CROIX

Notre fête des familles s’inscrit dans cette démarche synodale. Par l’invitation et la distribution de 5000 enveloppes dans les familles et les personnes résidant sur notre grand secteur, par l’accueil des parents qui vont présenter leurs enfants en vue du baptême, par la préparation des fiancés au mariage, par ce temps convivial et fraternel avec le repas, les jeux pour les enfants, les ateliers et stands, nous formons en paroisses, en villages…une famille. Une famille qui se rassemble autour de son Père, autour de la table du Banquet, l’Eucharistie Une famille qui écoute la Parole de Dieu et qui la partage chaque semaine. Une famille qui prend le temps de rentrer dans la bergerie, pour se poser, se reposer, se nourrir dans les pâturages. Une famille avec ses particularités et singularités, ses sensibilités et caractères car chacun est unique. Une famille avec ses odeurs, agréables ou désagréables…comme les brebis !!! 

Si nous passons la porte de cette « Famille-Eglise » nous serons surpris et étonnés, car à l’intérieur, il y a des frères et soeurs bien différents. Le coeur de cette famille prend son origine et sa source au côté du Père qui nous aime, comme ses enfants. Que l’Esprit Saint par notre prière et notre charité inventive nous donne la joie de vivre toujours plus en frères et soeurs, en nous accueillant « réellement », « concrètement », avec notre histoire, notre richesse et notre fragilité. Fragilité qui est en famille…une richesse ! 

P. Charles-Bernard