« Partons ailleurs dans les villages voisins,...

7 février 2015

« Partons ailleurs dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c’est pour cela que je suis sorti. »St Marc 1, 38

Nos petits groupes, que ce soit les Cellules Paroissiales d’Evangélisation (CPE), groupe de prières, Mouvement des Chrétiens Retraités (MCR), Service Evangélique des Malades(SEM), la chorale Gospel…, tous nos petits groupes sont au service de l’accueil pour une vie fraternelle, pour une proximité plus grande, les uns avec les autres.

Notre vitalité se manifeste à cet amour humble, caché et concret que nous avons les uns pour les autres. Et nous ne pouvons pas le vivre en vase clos… fermé.

La sortie est salutaire. « C’est pour cela que je suis sorti. » nous dit Jésus encore ce Dimanche. Nos rencontres et notre vie ne prennent du sens que dans cette sortie de soi-même, cette ouverture du cœur qui commence dans le secret de l’ouverture de notre cœur au cœur ouvert de Jésus sur la croix et que nous contemplons réellement dans l’adoration eucharistique, comme sur le visage et dans la vie de notre
frère ou de notre sœur.

Cette sortie n’est pas un effet de mode, lié à un slogan, à une peur ou à un prosélytisme mal compris.
Cette sortie est l’essence même de Dieu., Dieu est relation  : Père, Fils et Saint-Esprit. L’incarnation du Verbe manifeste cette sortie. Jésus est venu habiter parmi nous. Jésus est sorti et nous invite à sortir…comme disciples et donc comme missionnaires.

« Une annonce renouvelée donne aux croyants, même à ceux qui sont tièdes ou qui ne pratiquent pas, une nouvelle joie dans la foi et une fécondité évangélisatrice. En réalité, son centre ainsi que son essence, sont toujours les mêmes : le Dieu qui a manifesté son amour immense dans le Christ mort et ressuscité. Il rend ses fidèles toujours nouveaux, bien qu’ils soient anciens : « Ils renouvellent leur force, ils déploient leurs ailes comme des aigles, ils courent sans s’épuiser, ils marchent sans se fatiguer » (Is 40, 31). Le Christ est « la Bonne Nouvelle éternelle » (Ap 14, 6),(…).

Il est toujours jeune et source constante de nouveauté. L’Église ne cesse pas de s’émerveiller de « l’abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! » (Rm 11, 33).

Comme l’affirmait saint Irénée : « Dans sa venue, [le Christ] a porté avec lui toute nouveauté ». Il peut toujours, avec sa nouveauté, renouveler notre vie et notre communauté, et même si la proposition chrétienne traverse des époques d’obscurité et de faiblesse ecclésiales, elle ne vieillit jamais. Jésus Christ peut aussi rompre les schémas ennuyeux dans lesquels nous prétendons l’enfermer et il nous surprend avec sa constante créativité divine. »

Pape François Joie de l’Evangile, n°11