Marie, élevée dans la Gloire de Dieu

12 août 2017

Extrait de la déclaration de Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France suite à la commémoration de l’assassinat du Père Jacques Hamel.

Préparation de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie : Confessions à Bédoin-Nazareth : Lundi 14 de 10h à 12h

« …Dans quelques jours nous fêterons le 15 août, la fête de l’Assomption de Marie, une fête qui nous rassemble nombreux au milieu de l’été. C’est un jour où nous prions particulièrement pour notre pays. 

Je vous invite à la prière pour la France. Demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de faire se lever beaucoup d’hommes et de femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres. Que la fraternité tant désirée devienne une réalité. Qu’elle inspire nos choix personnels et les choix de ceux qui exercent des responsabilités de quel qu’ordre qu’elles soient. »

Prier pour son pays, prier pour ceux qui le gouvernent est une tradition dans l’Église, mais cette prière est toujours ouverte à tous les hommes, à l’universel. C’est pourquoi, l’apôtre saint Paul écrit : « J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité. Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur, car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité » (1 Tim 2,1-4). Dans cette esprit, l’Église offre les trésors de sa prière notamment lorsqu’elle invite à intercéder pour les chefs d’État le Vendredi Saint dans la belle et profonde Prière universelle ; ou encore lorsqu’elle célèbre la Messe pour intentions et circonstances diverses.

La prière qui suit s’inspire de ces traditions de l’Église :

Dieu qui veille sur notre monde, regarde le pays où tu nous as donné de vivre : accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun, qu’il y ait parmi nous plus de justice. Que ceux qui exercent le pouvoir dans notre pays, le fassent avec sagesse, toi, Père, qui porte au creux de tes mains le cœur des hommes, et garantis les droits des peuples ; Et que sur la terre de France, placée sous la protection de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption, s’affermissent avec ta grâce la sécurité et la paix, la prospérité et la liberté religieuse, et dans le monde entier plus de bonheur et de paix.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.


(Source : conférence des évêques de France)