La rentrée du caté

4 septembre 2017

Catéchisme 2017/2018

La grande nouveauté de cette année, c’est l’arrivée du Sacrement de la Confirmation dès les classes de primaire. Il s’agit d’une réforme initiée à l’échelle de tout notre diocèse d’Avignon.

LA CONFIRMATION EN PRIMAIRE : Nouveauté ou retour à l’ordre « normal » ? 

Depuis le 12ème siècle, et surtout depuis le Concile de Trente au 16ème siècle, l’âge minimum pour être confirmé était fixé à l’âge de raison : 7 ans accomplis. Ce n’est qu’au 20ème siècle qu’on a présenté la Confirmation comme un Sacrement de la maturité chrétienne et de l’envoi en mission, le jeune devant ratifier personnellement son Baptême.

Pourtant, le Code du Droit Canonique de 1983 fixe toujours l’âge normal de la Confirmation à l’âge de raison, appelé aussi « âge de discrétion ». Il en va de même pour les sacrements de la Première Communion et de la Réconciliation.

En décembre 1999, un document de la Congrégation pour le Culte Divin fait ce constat : plus l’âge est repoussé au delà de l’âge de raison, plus sont nombreuses les personnes qui se trouvent privées de la Grâce pendant une durée considérable.

De plus, depuis le Concile de Vatican II, tous les textes de référence vont dans le même sens de remettre la Confirmation à sa vraie place, c’est-à-dire avant la Première Communion (Eucharistie).

  • le Baptême fait le chrétien. la Confirmation est l’achèvement du Baptême par le don de la plénitude de l’Esprit Saint. L’Eucharistie est le sommet de l’initiation chrétienne. (Constitution sur la liturgie n°71).
  • Les chrétiens déjà marqués par le Baptême et la Confirmation trouvent, en recevant l’Eucharistie, leur pleine insertion dans le corps du Christ. Donc un chrétien ne devrait pas pouvoir communier sans être confirmé (Décret sur le ministère des prêtres n°5).
  • La notion de maturité chrétienne ne doit pas nous faire confondre l’âge adulte de la foi avec l’âge adulte de la croissance naturelle, et que la grâce baptismale est une grâce d’élection gratuite et imméritée qui n’a pas besoin de ratification pour être effective. La ratification personnelle par chacun de son propre baptême n’est pas liée à un nouveau sacrement (Catéchisme de l’Eglise Catholique).